Close

Biographie Nito

Nicolas DARIEL

Nicolas Dariel – de son nom d’artiste “Nito” - sculpteur et écrivain français, naît à Melun le 26 avril 1940. Il est le petit fils de Marie-Thérèse LANOA, qui a été le point de départ de son éducation artistique.

1960
Il est appelé en Algérie. Il devient rewriter et reporter à France Soir, en 1962.
1962
Il Découvre la sculpture en 1962. Il est l’élève de Salomé VENARD qui enseigne la taille directe antique.
1965
Il fréquente les sculpteurs et metteurs au point de la Ruche et se marie avec Hilary Georgeson.
1966
Il découvre les carrières de Carrare et se lie avec Peter Rockweel, fils de Norman Rockweel, et Charly O. PERRY, tous deux sculpteurs.
1967
Il habite Rome et fréquente Jacques ZWOBADA.
1968
Il s’installe dans l’atelier de Jean LE MOAL à Bellevue Meudon. C’est l’année de naissance de son fils, Joachim.
Il travaille avec François STAHLY et est employé chez Emile Gilioli pour la finition de ses marbres.
1970
Il revient à Rome en 1970 et exécute des maquettes en bronze de Charly O. PERRY.
1971
Il conçoit des sculptures pour Salvador Dalí, par l’intermédiaire de la Galerie Petit, d’après les peintures des formes molles. Il reçoit le premier prix des Floralis International à Vincennes. Il expose des sculptures en bronze et en marbre à la Galerie Albert Loeb et la Galerie des Beaux Arts. Il se lance dans la création de bijoux. Il est sélectionné au concours mondial du diamant De Beers.
1980
Il part à Tahiti et s’oriente vers l’architecture. Il réalise des plans et des maquettes de maisons au bord du lagon, des décorations intérieures et des murs en relief à Papeete. Il conçoit des bungalows pour un complexe hôtelier (double pyramide inclinée pour résister aux cyclones), des plans et réalisations complets. Il Construit un igloo en corail sur l’îlot de Paul Emile Victor à Bora Bora. Il crée des bijoux autour de la perle noire.
1987
Son fils, Joachim Dariel, arrive à Tahiti où il découvre à son tour, les perles pour devenir pionnier dans l’élevage des nacres sur l’atoll de Fakarava.
1993
Nicolas Dariel développe de nouvelles créations en bijouterie (bijoux et mini-sculptures dans la nacre perlière) à Saint Paul de Vence.
2009
Il écrit un roman Sur le Chemin des Dames , publié aux éditions Bénévent, pour sceller l’histoire de Marie Thérèse LANOA.
2012
En 2012, il écrit la suite de son premier roman, Les Constellations passaient au dessus des grands arbres, publié aux éditions PERSEE.
Puis, il reprend la route de Carrare et croise les chemins de Fernando BOTERO, de Helain Blumenfeld dans l’atelier de Liber Garcia, à Pietrasanta. Il développe des formes inspirées des charnières de coquillages (résine et marbre) chez Henraux et Corsanini.
Il retrouve Joachim qui adhère aux grands projets « Didariel ».

EXPOSITIONS

Invité au centre Américain boulevard Raspail à Paris

Il participe au salon de la Jeune Sculpture pendant plusieurs années et au salon de mai, à Paris

Il reçoit le premier prix du Ministère des Affaires Culturelles à Paris